Luminothérapie : l’anti-dépresseur naturel

Luminothérapie : l’anti-dépresseur naturel

2 mars 2020 Non Par Amélie

La luminothérapie est une méthode qui consiste à s’exposer devant une lampe reproduisant la lumière naturelle du soleil. On reconnaît ses bienfaits contre la dépression saisonnière.

Levée de soleil comme une luminothérapie

Qu’est-ce que la Luminothérapie ?

D’où vient la luminothérapie ?

C’est en 1903 que le médecin danois Ryberg Finsen, pour avoir fait des recherches sur l’effet des radiations lumineuses sur certaines maladies, dont la tuberculose, reçoit le prix Nobel de médecine. Néanmoins, après avoir découvert la pénicilline et la vaccination, on oublie la luminothérapie. En 1984, des médecins américains l’utilisent dans le traitement des dépressions saisonnières. Grâce à de nombreuses expériences, on reconnaît en Amérique officiellement les bénéfices de la luminothérapie en 2005.

Comment fonctionne la luminothérapie ?

La luminothérapie fait partie de la photothérapie et l’on doit à s’exposer face à une lampe reproduisant la lumière naturelle du soleil. L’efficacité repose sur l’intensité de la lampe qui doit être comprise entre 2 500 et 10 000 lux (unité d’éclairement). La mélatonine, une hormone sécrétée normalement le soir avant de s’endormir, va s’activer lors de l’exposition.
De septembre et à mars, la luminosité baisse à cause du racourcissement des jours. Notre organisme va alors sécrèter plus de mélatonine pendant la journée. Cette hausse se traduirait par une baisse de vitalité, ce qui peut entraîner chez les sujets les plus sensibles ce que l’on appelle une dépression saisonnière.
Grâce à une exposition à une lumière artificielle, recréant les conditions de luminosité du soleil, la luminothérapie permet de freiner la sécrétion de la mélatonine. C’est alors que le patient gagnerait davantage d’énergie.

Comment pratique-t-on la luminothérapie ?

Comment la pratiquer ?

Au début, elle se pratiquait uniquement dans des centres médicaux, des centres bien-être et dans des hôpitaux. Les séances sont désormais possibles chez soi, pour plus de confort.

Plusieurs types d’appareils de luminothérapie sont disponibles : D’abord, nous avons les lampes et panneaux qui sont les dispositifs traditionnels de luminothérapie. On les trouve souvent sous la forme d’un panneau lumineux ou d’une lampe. Le patient peut alors faire ses occupations habituelles comme la lecture ou regarder la télé tout en s’exposant à la lumière de cette lampe, pendant une durée conseillée de 20 à 30 minutes. Ensuite, nous trouvons les lunettes qui se présentent sous la forme de surlunettes. Très pratique pour les personnes qui n’ont pas le temps depouvoir profiter des bienfaits de la luminothérapie. Elles s’adaptent très bien aux personnes soumis au jet lag ou aux travailleurs nocturnes.

Comme appareil un peu plus doux, nous retrouvons le simulateur d’aube. Pas reconnu officiellement, il est très efficace dans le traitement de la dépression saisonnière au même titre que les appareils précédents.Très utile pour reprogrammer l’horloge biologique sur les cycles éveil/sommeil, il se présente sous la forme d’un réveil qui diffuse une lumière d’intensité d’un levé de soleil pour sortir la personne de son sommeil, tout en douceur et sans stress.

Qui ne doit pas la pratiquer ?

Elle est contre-indiquée chez les personnes ayant un traitement photosensibilisant ou qui augmente la sensibilité des yeux à la lumière. Elle est également contre-indiquée en cas de problèmes oculaires ou de maladies affectant la rétine. D’autres maladies psychiques ne permettent pas d’envisager un traitement en luminothérapie.

Lumière comme la luminothérapie

La consultation d’un médecin généraliste, d’un ophtalmologiste ou d’un psychiatre (dans le cadre de la prise en charge d’une dépression) est vivement recommandée avant de commencer des séances de luminothérapie.
Autre Article Tendance sur les nouveautés musiques en 2020